El Zonte est un petit village séparé en deux par une rivière fougueuse durant la saison humide et timide durant la saison sèche. On peut facilement la traverser à pied présentement. Les villageois ont décidé de construire un pont piétonnier au coût de 14 000$ pour favoriser la croissance du village. Pour ramasser les fonds nécessaires, ils ont organisé une soirée de financement à laquelle nous avons assisté avec grand plaisir, dans l’espoir de faire quelques pas de salsa avec les locaux.
Nous nous rendons sur les lieux de la soirée par la plage, c’est très sombre, heureusement que ce n’est pas trop loin! Prochaine fois on apporte des lampes frontales. Sur place, trois policiers nous accueillent avec de gros « machine gun » en bandoulière  El Zonte est trop petit pour avoir de la police, mais ils ont fait un spécial pour ce soir. On paye avec plaisir le cover de 3$ sachant qu’il sera utilisé à bon escient et nous voilà sur un terrain vague de terre battue bondé de salvadoriens et de quelques touristes. De la musique moderne très forte anime la place et on se laisse porté par l’ambiance et l’alcool. Me semble que je me sens moins coupable de payer la bière trois fois le prix, Steph qui boit de la bière en mission humanitaire! Lâchez-moi lousse, vous ne serez pas déçu! Maïté danse comme une déchaînée au grand plaisir des locaux, qui la contemplent, et l’accrochent parfois par le bras pour échanger quelques pas.

Soudain la musique arrête et un orquestre de salvadoriens équipés de gros tambours, prend le contrôle de la place. On peut sentir les vibrations à l’intérieur de notre corps, c’est très impressionnant  Des jongleurs de feu et accrobattes locaux entrent en scène portés par la musique tribale qui semble les mettre en transe. Même Marjolaine,la blonde de Olivier (Eldorado) est du spectacle avec des boules de feu attachées à de longues cordes (foi). J’ai tellement aimé son show que je lui ai demandé qu’elle me donne des cours le lendemain. Je commence d’ailleurs à être pas pire pour un débutant.

On passe vraiment un bon moment, quand soudain, l’électricité lâche! Pensant que ça fait partie d’une genre de mise en scène on continue à s’amuser dans le noir, mais la musique et les lumières ne reviennent pas! Une vraie panne d’électricité! Ils allument donc un grand feu et les joueurs de tambour reviennent, faire l’animation musicale! Et c’est reparti! On achète nos bière à la lampe de poche et on danse comme des hommes des cavernes autour du grand feu!
Épuisé, je traîne Maïté sur la plage avec chacun une grosse bière (Pilsener 2,50$) à la main. Pied nues, une douce marée vient lécher nos pieds. L’obscurité quasi totale donne au ciel étoilé un aspect théâtral  Le sable lisse et mouillé par la dernière vague forme un miroir spectaculaire qui reflète les étoiles. On a vraiment l’impression de marcher sur les étoiles, de haut en bas la voûte céleste nous accompagne. On passe de longues minutes à s’enlasser, sachant très bien que l’on partage un moment magique qui ne reviendra probablement jamais. Merci la vie!